Les causes de l’éjaculation précoce

L’apprentissage de la sexualité

Il y a un début à tout, même à la sexualité. Vous vous souvenez certainement de vos jeunes années où vous commenciez à vous masturber, réjouit. Et la nouvelle génération à même eu droit au porno en ligne pour satisfaire ses envies. Les causes de l’éjaculation précoce sont d’abord la conséquence d’un mauvais apprentissage sexuel. Non pas qu’il soit néfaste de se masturber, au contraire, cela fait partie du plaisir, et de la connaissance de son corps. Mais plutôt qu’il aurait fallu se masturber « différemment ». Laissez-moi vous expliquer !

La masturbation, votre premier rapport à la sexualité

Comme la tous les hommes, votre premier « contact » avec la sexualité a été la masturbation. Que ce soit par votre imagination, des magasines, manga, ou vidéos, vous avez nourri vos fantasmes, jusqu’à assouvir votre besoin d’une décharge orgasmique : l’éjaculation.

Seulement, à force de vous masturbez, vous en êtes arrivé à rechercher exclusivement l’orgasme. Ce n’était plus tant le chemin qui comptait, mais l’arrivée : éjaculer. C’est d’autant plus vrais pour ceux qui regardent des vidéos pornographiques. Soyez honnête, et répondez à cette question : combien de fois avez vous avancé lorsque vous regardiez un film x pour passer les scènes qui vous excitaient le moins, et arriver le plus vite possible à la scène finale qui est l’éjaculation (souvent faciale) ?

Le fait de ne pas prendre le temps, le temps de profiter du moment présent, et des sensations que procurent la branlette est, à mon sens, la principale cause de vos problèmes actuels d’éjaculation prématurée. En effet, à force de ne chercher que l’orgasme, vous avez reproduit inconsciemment ce schémas avec vos partenaires sexuelles. Même si, évidemment, consciemment, vous ne demandez qu’une chose : durer plus longtemps pour la satisfaire, et profiter au maximum de ce vagin chaud et humide.

Le sprint : Vouloir atteindre le plus vite possible la décharge orgasmique

Ainsi, votre excitation monte en flèche, sans quasiment aucune modulation, pour atteindre son paroxysme. C’est une ligne droite, une auto-route. Vous ne prenez pas le temps d’apprendre la volupté, de moduler votre excitation pour goûter au plaisir.

Les modes de plaisir : Le sprint

Et puisque vous ne connaissez que ce mode de plaisir, vous êtes incapable d’en changer lorsque vous êtes en compagnie d’une femme. Amplifier par la chaleur et la douceur de son vagin humide, et submergé par des émotions que vous ne contrôlez pas, il devient alors impossible de retenir votre éjaculation.

Le marathon : Chercher la volupté dans le rapport sexuel

Il existe évidemment un deuxième mode de plaisir : le marathon. Plutôt que de choisir l’autoroute en Ferrari, vous allez profiter des chemins de campagne de Ducati.

Les modes de plaisir : Le marathon

Comment faire ?

La première étape consiste à en adopter l’état d’esprit. C’est-à-dire, être attentif à vos sensations, au moment présent, prendre le temps de profiter. La seconde sera de réapprendre à vous masturber. La dernière étape pour guérir de l’éjaculation précoce, et goûter à la volupté est de développer de nouvelles habilités sexuelles. En effet, c’est exclusivement grâce à ces dernières que vous serez en mesure de moduler votre excitation, et de contrôler votre éjaculation. Il est très simple de développer ces habilités, grâce à des exercices simples qui vous permettront, en 12 semaines, de devenir l’amant que vous avez toujours rêvé d’être !

D’où vient l’éjaculation ?

Vous avez déjà remarqué que vous pouviez avoir une érection, sans forcément avoir de contrôle sur cette dernière. C’est le cerveau qui engendre cette réaction physiologique et qui provoque une congestion sanguine du pénis. Les corps caverneux du pénis se gorge ainsi de sang, provoquant l’érection.
Plusieurs facteurs peuvent avoir cet effet, comme par exemple le fait d’être détendu (dans un bain chaud, ou bien au réveil), ou, évidemment, l’excitation sexuelle.

Les tensions musculaires responsables du réflexe éjaculatoire

L’excitation sexuelle provoque donc généralement une érection. Mais ce n’est pas la seule chose qui se passe dans votre corps. Ainsi, des contractions musculaires se produisent au niveau des zones génitales, provenant des muscles PC (pubbo-coccygiens), fessiers, et abdominaux. Ce sont les positions sexuelles, et particulièrement le « va-et-vient » qui sollicite ces muscles. Lorsqu’elles sont intenses, ces contractions exercent une très forte pression sur la congestion sanguine, et provoquent alors l’éjaculation.

Voici un schéma récapitulatif :

Schéma du fonctionnement de l'éjaculation

Il parait ainsi évident qu’en diminuant ces contractions musculaires, on peut par définition tenir plus longtemps. C’est le principe de l’approche sexocorporelle, que nous étudions dans une autre page, et qui, grâce à des exercices concrets, permet de réaliser toutes les positions sexuelles avec un minimum de tensions musculaires.

D’ailleurs, vous en avez certainement déjà fait l’expérience. Vous avez déjà remarqué que lorsque vous avez consommé de l’alcool, vous teniez plus longtemps ? Devinez pourquoi ? L’alcool est un relaxant musculaire. Donc moins de tensions = contrôle de l’éjaculation !

La respiration, un facteur supplémentaire aux problèmes d’éjaculation précoce

Nous venons de le voir, les tensions musculaires au niveau des zones génitales sont responsables de l’éjaculation. Mais la respiration est en plus un facteur aggravant. En effet, si vous ne respirez pas « bien », vos muscles sont alors moins bien oxygénés, et les contractions musculaires sont alors bien plus importantes. Vous n’avez, dès lors, plus aucun contrôle sur votre excitation, et c’est alors que l’éjaculation survient.

Particulièrement, lorsque vous êtes sur votre partenaire, en position du missionnaire par exemple. Dans cette position, la plupart des hommes, pour ne pas écraser leur partenaire, dégage le haut du corps ce qui bloque leur respiration.
Une bonne solution pour remédier à ce problème est la respiration ballon.

L’aspect psychologique

Même si l’éjaculation, et plus particulièrement, les problèmes d’éjaculation précoce, est uniquement physiologique, il est important de s’intéresser à l’aspect psychologique. En effet, le corps et l’esprit sont liés, et par exemple, si vous êtes stressés, vos tensions musculaires auront tendance à être plus importantes.

Le complexe de l’éjaculation précoce

La plupart des hommes qui souffrent d’éjaculation prématurée ou rapide sont complexés. Ils ont honte de ce problème, n’en parlent jamais à leurs amis, ou à leurs proches, et, malheureusement, osent rarement aller consulter un sexologue spécialisé, qui, pourtant, pourrait régler leurs problèmes. Heureusement, il existe des solutions alternatives, comme la méthode Stop-Éjac dont nous reparlerons.

Mais pourquoi une telle honte ? Ce n’est pourtant pas votre faute. Pourquoi vous sentir « dénigré » dans votre situation d’Homme avec un grand H ?

La faute incombe encore une fois au porno. Attention, soyons d’accord, je ne critique pas les films X, il m’arrive moi-aussi d’en regarder avec grand plaisir. Le problème, c’est plutôt l’image qu’ils colportent.

En effet, dans ces vidéos, vous avez l’habitude de voir des « héros » super bien membré, défoncer avec vigueurs de superbes chattes épilées pendant plus de vingt minutes. Pas étonnant, qu’à côté d’eux, vous vous sentiez « nul ». Comme vous parlez peu avec vos amis, vous avez pris ces acteurs comme la normalité, et il est par conséquent encore plus difficile d’assumer votre problème.

Mais sachez deux choses :

  1. D’abord, les acteurs pornos sont des pros ! C’est leur boulot ! C’est « normal » qu’ils soient aussi « bons », et ont les paient pour ça. Mais ce genre de personne est extrêmement rare dans la vrai vie. Ce n’est en rien la norme !
  2. Ensuite, la plupart des femmes DÉTESTERAIENT se faire prendre pendant aussi longtemps. Elles ressentiraient des irritations au niveau du vagin, des brûlures, et ça finirait par leur faire MAL ! Alors, ne cherchez pas à devenir un acteur X, mais plutôt, un excellent amant !

Et pour finir de vous rassurer, sachez qu’un homme sur deux souffre d’éjaculation précoce. Il y a d’ailleurs fort à parié que plusieurs de vos amis aient le même problème. Mais comme vous, ils n’ont pas osés vous l’avouer.

L’angoisse de l’éjaculation prématurée

Lorsqu’on est éjaculateur précoce, on appréhende généralement chaque rapport sexuel. On veut absolument satisfaire notre partenaire, mais en sachant très bien qu’il y a fort à parié pour que la sauce parte trop tôt.

Vous êtes alors angoissé, et cela aggrave votre problème. En effet, le stress augmente les tensions musculaires, et conduit donc à une éjaculation plus rapide. C’est donc un cercle vicieux : vous êtes éjaculateur précoce, donc vous êtes angoissé, donc vous restez éjaculteur précoce.

Bien heureusement, il existe des solutions, et je vous invite dès à présent à les découvrir !