Exercice n°2 : La respiration ballon

La respiration peut faire des merveilles. Vous pensez sans doute que c’est un truc de nana qui fréquentent les clubs de yoga… Et pourtant, la respiration ballon est votre meilleure alliée pour contrôler votre éjaculation.

Elle seule ne suffit pas à régler les problèmes d’éjaculation précoce, mais elle a l’avantage de pouvoir être utilisée n’importe quand, et de diminuer votre excitation lorsque vous sentez que vous allez jouir.

C’est par ailleurs un complément très utile à l’exercice n°1 sur le point de non-retour. A chaque fois que vous sentez que vous allez venir, arrêtez-vous, et pratiquez la respiration ballon.

Apprenons maintenant comment la réaliser :

  1. Allongez-vous sur le dos, les bras le long du corps. Pensez à chaque partie de votre corps, et détendez-les une à une. Vous devez être maintenant parfaitement détendu.
  2. Maintenant, inspirez par la bouche en gonflant le bas de votre ventre comme un ballon. La plupart des hommes ont l’habitude de respirer avec le haut du corps. Pour la respiration ballon, il faut prendre soin de bien gonfler le bas du ventre.
  3. Une fois bien rempli, expirez lentement, en vous détendant.

Bien évidemment, vous pouvez réaliser la respiration ballon dans n’importe quelle position, même debout! Je vous invite d’ailleurs à l’expérimenter le plus souvent possible, lorsque vous êtes en voiture, dans le métro, en train d’attendre une commande dans un snack, quand vous marchez…jusqu’à ce que cette dernière devienne automatique.

Il faut également apprendre la respiration ballon « subite ». En effet, lorsque vous serez avec votre partenaire, et que vous sentirez le besoin d’éjaculer pressent, la seule façon de vous retenir sera d’avoir recourt à cette respiration TRÈS rapidement.

Ainsi, entrainez-vous à gonfler le bas de votre ventre subitement. Expirez ensuite lentement.

Vous remarquez que l’inspiration peut être rapide, mais l’expiration doit toujours être lente. Par ailleurs, pour optimiser les effets de cette respiration ballon, essayez de relâcher au maximum vos muscles abdominaux et fessiers au moment de l’expiration.